Information COVID 19 : Conformément aux consignes gouvernementales, le phare de Cordouan est fermé au public. A bientôt !

Entrez !

Cordouan fait partie des monuments incontournables de l’estuaire de la Gironde.

Découvrez  étage par étage, les salles du Phare des Rois.

Le phare en chiffres

67,5

Hauteur
en mètres

21

Portée
en milles

301

Marches
à monter

45°35’11’’

Latitude
Nord

1°10’25’’

Longitude
Ouest

D.1300

Numéro
international

La lanterne (septième étage)

Après avoir gravi les 301 marches, le balcon au sommet du phare offre une vue à couper le souffle sur l’estuaire de la Gironde.

Au-dessus, se trouve la salle de la lanterne (fermée au public), qui a été le laboratoire de toutes les innovations technologiques en matière d’éclairage pendant plusieurs siècles. Aujourd’hui, la lanterne est équipée d’une ampoule de 250 watts, et a une portée lumineuse de près de 40 km.

La chambre de veille (sixième étage)

Ancienne salle de travail des gardiens, la chambre de veille est la salle dans laquelle ils effectuaient le travail de surveillance de la lanterne. Deux lits à alcôves permettaient de s’y reposer.

Les rapports de surveillance, indiquant les heures d’allumage et d’extinction, les consommations et les évènements exceptionnels y étaient également rédigés.

La salle des lampes (cinquième étage)

Cette salle était utilisée à l’origine pour stocker le matériel d’éclairage.

Depuis le premier allumage de la tour de Louis de Foix en 1611 jusqu’à aujourd’hui, plusieurs combustibles ont été utilisés pour assurer l’éclairage du phare : blanc de baleine, charbon, huile de colza, gaz de pétrole… jusqu’aux groupes électrogènes.

La salle du contrepoids (quatrième étage)

Cette salle a accueilli, jusqu’en 1987, le contrepoids qui servait à rythmer le feu dans la lanterne.

Un contrepoids entraînait une machine de rotation, entraînant elle-même un cache tournant autour de l’ampoule, permettant ainsi d’alterner lumière et obscurité.

Le phare de Cordouan a été l’un des premiers au monde à employer cette technique issue de l’horlogerie.

La salle des Girondins (troisième étage)

En 1786, il est décidé de surélever la tour du phare de plus de 20 mètres pour faciliter le guidage des bateaux dans l’estuaire de la Gironde. Ce défi scientifique, technique et architectural est confié à l’architecte Joseph Teulère, qui souhaite conserver l’intégrité de l’œuvre de son prédécesseur, Louis de Foix.

La salle des Girondins est la première salle datant de la surélévation de Cordouan, au moment de la Révolution française. Pour protéger le monument (symbole de la royauté) des représailles des révolutionnaires, l’architecte baptise la salle du nom de l’assemblée des Girondins, une des assemblées révolutionnaires de l’époque.

La chapelle (deuxième étage)

Cette salle donne à Cordouan son caractère unique et fait de lui un phare royal.

Si les bustes de Louis XIV et Louis XV ont été enlevés au moment de la Révolution française, l’inscription à la gloire des deux rois située au-dessus de la porte a été conservée, de même que les monogrammes d’Henri III et Henri IV. Le buste au-dessus de la porte est celui de Louis de Foix, premier architecte de Cordouan.

L’appartement du roi (premier étage)

Salle d’apparat voûtée avec un sol pavé de marbre, dont les murs sont décorés de pilastres ioniques.

C’est à partir du milieu du dix-septième siècle que les gardiens auraient commencé à utiliser cette salle pour cuisiner. A cette époque, il n’y avait qu’une seule cheminée. C’est en 1789, à l’occasion de l’exhaussement de la tour, que le conduit est coupé et qu’une deuxième cheminée est ajoutée pour rétablir la symétrie.

Le vestibule (rez-de-chaussée)

Cette salle de plan carré est pourvue de niches d’à peine 3 m² ayant servi de chambres aux gardiens pendant près de deux siècles. Aujourd’hui, la « base vie » des gardiens (cuisine et chambres) est située à l’extérieur de la tour, dans la couronne du phare.

L’appartement de l'ingénieur (à l’extérieur, dans la couronne)

Deux salles lambrissées de chêne étaient à la disposition des ingénieurs du service des Phares et Balises qui venaient contrôler le phare.

Suivez nos actualités

Suivez aussi le quotidien
des Gardiens du Phare