Le phare de Cordouan est inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO ! Le phare de Cordouan est inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO ! Le phare de Cordouan est inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO !

Patrimoine naturel

Le phare est construit sur un îlot rocheux qui se découvre à chaque marée basse et qui fourmille d’espèces animales et végétales.

Cet espace fait partie du Parc Naturel marin de l’Estuaire de la Gironde et de la Mer des Pertuis, vaste aire marine protégée qui s’étend sur 65OO km2 sur la façade atlantique.

Découvrir le Parc Naturel marin de l’Estuaire de la Gironde et de la Mer des Pertuis

Plus de 300 espèces recensées

Le plateau de Cordouan s’inscrit donc dans un environnement naturel exceptionnel et abrite de nombreuses espèces animales et végétales.

Sur le plateau rocheux, aussi appelé estran, l’activité humaine y est relativement limitée du fait de son accès difficile. Il mérite toutefois une attention particulière.

Des campagnes d’inventaires menées par le CPIE Marennes-Oléron depuis une quinzaine d’années ont permis de recenser pas moins de 324 espèces : 250 espèces animales (mollusques, crustacés, éponges…) et 74 espèces végétales (algues…).

L’estran, un habitat naturel unique

L’estran – cet habitat naturel qui est recouvert à marée haute et découvert à marée basse – est un habitat naturel unique qui est accessible selon les coefficients de marée.

Les espèces qui les colonisent doivent s’adapter à des conditions de vie changeantes. Des conditions extrêmes peuvent se mettre en place en l’espace de seulement quelques heures : forte chaleur en été, gel en hiver, une salinité qui augmente avec l’évaporation des flaques… Cet habitat est donc constamment instable et les espèces qui le peuplent se sont adaptées à ce milieu si particulier.

Suivez nos actualités

Suivez aussi le quotidien
des Gardiens du Phare