Carte blanche à Jephan de Villiers

Cette saison, le phare de Cordouan donne carte blanche au sculpteur Jephan de Villiers. Artiste et poète, son œuvre nous plonge dans un imaginaire où l’homme et la nature ne font qu’un.

 

(c) JDB

 

 

Exposition_Anges et veilleurs du bord du monde_De Villiers

Le travail de l'artiste

Dès son adolescence, Jephan de Villiers réalise des villages de terre et d’écorce dans le jardin de sa grand-mère. C’est le point de départ de son travail de sculpteur. Dans les années 1960, il découvre à Paris l’atelier reconstitué de Constantin Brancusi. Alors vient le temps du plâtre et des « Structures Aquatiales ». Puis, il s’installe à Londres et les expositions se multiplient. Et dix ans après, il découvre la forêt de Soignes à Bruxelles et ramasse un bois, le premier d’une longue liste…

La découverte de l'estuaire de la Gironde

Jephan de Villiers nous invite à quitter notre quotidien pour nous plonger dans une civilisation imaginaire venant d’un passé où l’homme et la nature ne faisaient qu’un. Ainsi, en guetteur de mémoires des mondes oubliés, il arpente forêts et rivages.

Maintenant, le sculpteur joue avec les plumes, les racines, les écorces, la terre, les feuilles etc. L’estuaire de la Gironde constitue donc un lieu extraordinaire pour provoquer la rencontre entre l’Homme et la Nature.

Carte blanche à Cordouan

Sous ses doigts, les matériaux se transforment pour devenir des personnages à part entière : un peuple d’« âmes-oiseaux ». Ces émouvantes vigies sont faites d’écorce, de capsules d’œufs de raies, de châtaignes d’eau ou de laisses de mer. Telles des « fragments de mémoire », ses créations sont des témoignages des croyances ancestrales.

Désormais, ses « anges de mer et veilleurs du bord du monde » ont trouvé refuge à Cordouan. L’œuvre de Jephan de Villiers est à découvrir du 10 juillet au 31 octobre 2022.