Vous êtes 12 530 à soutenir la candidature

Vous êtes ici : Phare de Cordouan / Candidature
UNESCO
/ Cordouan candidat

La candidature UNESCO


Le phare de Cordouan est candidat pour une inscription sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Lancée officiellement en 2016, cette candidature est le fruit d’un travail commun avec tous les acteurs du territoire dans une vision pérenne, respectueuse et ambitieuse du monument et de son environnement.
 

Plusieurs étapes à franchir

En France, avant de présenter un dossier à l'UNESCO, un candidat doit valider plusieurs étapes. Le site présenté doit tout d'abord être inscrit sur la liste indicative des biens français qui détermine l'objet de la candidature et sa recevalibilité.

Une fois inscrit sur la liste indicative la démarche de candidature peut véritablement commencer. Le Comité National des Biens Français pour le Patrimoine Mondial (CNBFPM) rend un avis sur toutes les candidatures françaises, aux différentes étapes de l’élaboration du dossier.

Il existe trois étapes au niveau national :
- la démonstration de la Valeur Universelle Exceptionnelle (VUE),
- la définition du périmètre du bien de sa zone tampon,
- le plan de gestion.

Une fois le dossier complet validé par le Comité National des Biens Français pour le Patrimoine Mondial, il est transmis au Président de la République. C’est lui qui décide seul du dépôt du dossier ou non auprès des instances internationales de l’UNESCO.

Le dossier est ensuite entre les mains du Comité du Patrimoine mondial. Les experts internationaux de l’ICOMOS (Conseil International des Monuments et des Sites) examinent alors la candidature pendant une durée moyenne d’environ 18 mois. Les labels sont attribués tous les ans à la fin du mois de juin lors d’une réunion officielle.



La candidature du phare de Cordouan

Depuis 2002, le phare de Cordouan figure sur la liste indicative des monuments susceptibles d’être inscrits par l’UNESCO sur la liste du Patrimoine Mondial.
La démarche de candidature commence véritablement en 2016, portée par le SMIDDEST, en lien avec les collectivités et associations partenaires ainsi que le Ministère de la Transition écologique et solidaire et le Ministère de la Culture.

Cette candidature émane de la  volonté forte de partager avec le monde entier la valeur symbolique, historique et architecturale de ce « monument-phare », pour le préserver, le gérer efficacement et durablement, et le transmettre aux générations futures.

En janvier 2019, la France a déposé le dossier du phare de Cordouan comme seul bien représentant le pays au prochain Comité du patrimoine mondial. La phase d’instruction du dossier au niveau international est en cours et l’UNESCO prendra la décision de l’inscription du phare de Cordouan sur la Liste du patrimoine mondial, lors de son 44ème comité qui en juillet 2020.
 
Pour en savoir plus sur le calendrier et les étapes validées, cliquez ici