Information COVID 19 : Conformément aux consignes gouvernementales, le phare de Cordouan est fermé au public. A bientôt !

Cordouan Candidat

Le phare de Cordouan n’est pas un phare comme les autres.

A quelques kilomètres en mer, au milieu de l’Estuaire de la Gironde, il incarne le génie créateur des hommes et les grandes phases de l’histoire des phares.

Lancée officiellement en 2016, la candidature de Cordouan est le fruit d’un travail commun avec tous les acteurs du territoire dans une vision pérenne, respectueuse et ambitieuse du monument et de son environnement.

Le projet de déclaration de la Valeur Universelle Exceptionnelle

C’est au titre de « bien culturel » que le phare de Cordouan présente sa candidature au patrimoine mondial de l’UNESCO. Pour atteindre la reconnaissance internationale d’une inscription sur la prestigieuse Liste du patrimoine mondial, il a d’abord fallu élaborer un projet de Valeur Universelle Exceptionnelle du monument.

Pour justifier de cette Valeur Universelle Exceptionnelle, le dossier s’est appuyé sur 2 des 10 critères de sélection fixés par l’UNESCO, pour démontrer le caractère unique et universel de ce phare.

Critère I : Chef-d’œuvre du génie créateur humain

Le phare de Cordouan est un véritable chef-d’œuvre d’architecture construit en pleine mer. Il a été pensé à la fois comme un ouvrage de signalisation maritime et comme un monument digne des anciennes Merveilles du Monde. Cette prouesse technique témoigne de l’ingéniosité des hommes à ériger un édifice de la plus haute ambition artistique au sein d’un environnement maritime inhospitalier.

Critère IV : Exemple éminent d’un type de construction qui illustre des périodes significatives de l’histoire humaine

Du mythique phare d’Alexandrie aux innovations techniques et technologiques les plus pointues, Cordouan est le phare de toutes les époques. Il est le seul phare à être construit avec l’ambition de prendre la place du mythique phare d’Alexandrie, qui servait de guide aux marins autant qu’il symbolisait la ville et la dynastie qui l’avait érigé.

Le phare témoigne également du renouveau de l’éclairage des côtes. Il répond à la fois au développement du commerce maritime et au souhait de marquer symboliquement les frontières.

L’« aura » monumentale de Cordouan est telle qu’il devient rapidement un laboratoire privilégié des ingénieurs français. Aux dix-septième et dix-neuvième siècles, la science et l’ingénierie accompagnent l’essor de la construction des phares. Augustin Fresnel y teste notamment pour la première fois sa lentille à échelons (la lentille de Fresnel), utilisée aujourd’hui par la plupart des phares dans le monde.

Il s’agit d’une déclaration qui démontre que le bien a une importance culturelle exceptionnelle qui transcende les frontières nationales et qui présente un caractère inestimable pour les générations actuelles et futures de l’ensemble de l’humanité.
UNESCO

Les étapes de la candidature en vidéo

Episode 1 : Le dossier de candidature

Episode 2 : La valeur universelle exceptionnelle

Episode 3 : La périmètre du bien et la zone tampon

La candidature pas à pas

Le dossier de candidature est proposé par l’Etat et, au niveau local par le SMIDDEST avec  la Préfecture de région Nouvelle-Aquitaine, la DRAC Nouvelle-Aquitaine, la Direction interrégionale de la Mer-sud Atlantique, le Département de la Charente-Maritime, le Département de la Gironde, la région Nouvelle-Aquitaine, l’association du phare de Cordouan et de Grave.

C’est un travail de longue haleine qui nécessite la validation successive de plusieurs étapes.

Etape 1 : Démonstration de la Valeur Universelle Exceptionnelle

Point clé de toute candidature, cette étape a permis de justifier de la valeur universelle exceptionnelle du phare de Cordouan.

Deux critères ont été retenus :

  • Le phare est un chef-d’œuvre du génie créateur humain
  • Le phare est un symbole des grandes phases de l’histoire des phares dans le monde

Etape 2 : Définition du périmètre du Bien et zone tampon

La deuxième étape consiste à définir précisément le périmètre du bien. Il inclut à la fois le monument, le plateau rocheux, les bancs de sable et les passes de navigation.

Le bien est également entouré d’une zone tampon, qui est une aire assurant sa protection et celle de son environnement immédiat. Il s’agit de l’écrin du bien.

Cette zone renforce l’identité de Cordouan et participe ainsi à sa préservation, sa valorisation et son interprétation y compris dans sa dimension paysagère. Elle s’étend jusqu’aux rives de l’embouchure de l’estuaire :
– Rive droite, de la pointe de la Coubre à la plage des Nonnes
– Rive gauche, de l’avant-port du Verdon à la plage du Gurp
– En mer, elle s’arrête lorsque le faisceau coloré rencontre la limite des eaux territoriales.

Etape 3 : Présentation du plan de gestion

Le plan de gestion est la 3ème et dernière étape de la phase nationale. Il s’agit d’un engagement sur l’ensemble des mesures de gestion et des actions à mener sur le long terme pour conserver et préserver le phare.

Ce travail a été l’occasion de réunir autour de la table tous les acteurs du territoire pour définir les principales orientations :

  • protéger le phare
  • partager avec le plus grand nombre ce monument exceptionnel
  • améliorer l’accueil des touristes tout en limitant son impact
  • participer au rayonnement du phare dans le monde entier par des collaborations internationales

Aujourd’hui : Dernière ligne droite

La candidature a été remise officiellement aux experts internationaux de l’ICOMOS (Conseil International des Monuments et des Sites) le 31 janvier 2019. Le dossier est en cours d’examen. La décision d’inscription sera prise par le Comité du patrimoine mondial fin juin-début juillet 2021.

Encore un peu de patience !

Suivez nos actualités

Suivez aussi le quotidien
des Gardiens du Phare