Vous êtes ici : Phare de cordouan / Blog / Actualités Cordouan / Les travaux : c'est reparti !

Les travaux : c'est reparti !

Actualités Cordouan

 

Qui dit octobre dit retour des travaux de restauration à Cordouan !
 
C’est reparti pour un nouvel hiver de travaux à Cordouan. Cette année, c’est le troisième quart de la partie basse de la tour du phare, la façade Ouest, qui va bénéficier d’une restauration profonde.

L’Etat, maître d’ouvrage des travaux en sa qualité de propriétaire du monument, a cette fois choisi les tailleurs de pierre de l’entreprise Hory Chauvelin pour mener à bien ce très beau chantier à la logistique complexe.

 

Pourquoi restaurer les pierres de la partie basse de la tour ?
 

La partie basse, dite « Renaissance », est la plus ancienne. En effet, elle date du début du XVIIème siècle, la plupart des pierres sont là depuis plus de 400 ans… et sont soumises à rude épreuve !
Le sel de l’océan attaque la pierre et les joints, creusant, rongeant le phare de l’extérieur.

La pierre présente donc toutes les pathologies qui peuvent apparaitre sur des maçonneries en pierre de taille calcaire très exposées aux intempéries : forte érosion, joints creux favorisant les infiltrations, cassures. Les formes des sculptures et ornements - chapiteaux corinthiens, sculptures - disparaissent petit à petit.


En quoi consistent les travaux ?
 

Il ne s’agit pas de changer toutes les pierres, de reconstruire le phare. En début de chantier, chaque pierre est sondée. C’est ensuite selon un plan très précis, appelé calepinage, que les artisans procèdent à la restauration, ou au remplacement des pierres qui le nécessitent, sous la supervision de Franck Lamendin, collaborateur de l’Architecte en Chef des Monuments Historiques.

La taille de pierre est effectuée une première fois à terre, en atelier. Les ajustements sont réalisés sur place, dans une loge de taille installée au pied de l’échafaudage, relativement à l’abri des intempéries.
Un atelier de sculpture intervient également pour redonner forme aux sculptures que le temps et le sel effacent. Les sculpteurs effectuent des maquettes en argile, à partir des éléments restants des sculptures (chapiteaux, figures, mascarons...) et des photographies anciennes. Une fois que l’architecte valide cette maquette, le sculpteur peut travailler la pierre.


Comment s’organise un chantier en pleine mer ?
 
Il faut tout apporter sur place pour le chantier : les outils, l’échafaudage et le matériel. Bien en amont du chantier, les entreprises calculent au plus juste les quantités de pierre, de chaux, les outils dont elles auront besoin. Ensuite, à elles d’organiser au mieux le transport par air et par mer.

Et pour travailler au phare, pas d’autre moyen que d’y passer la semaine !

Les artisans et ouvriers arrivent le lundi et repartent le vendredi avec la relève des gardiens, dont ils partagent la vie.
Pour les héberger, deux des anciennes « cellules » de gardien ont été restaurées et des cabines de couchage individuelles installées dans le vestibule.


Le phare reste ouvert aux visites jusqu’au 31 octobre, profitez-en !

 

Pour ceux qui souhaitent profiter de la météo clémente du mois d’octobre pour découvrir le phare tout en ayant un aperçu des travaux de restauration, sachez que le phare reste ouvert aux visiteurs jusqu’au 31 octobre.  Comment visiter le phare ?