Vous êtes ici : Phare de cordouan / Blog / Actualités Cordouan / Pêche à pied

Pêche à pied

Actualités Cordouan

Pêcheurs à pied : connaissez-vous les bonnes pratiques ?

Lors des prochaines grandes marées d’été, le SMIDDEST mènera une nouvelle campagne de sensibilisation sur les bonnes pratiques de la pêche à pied sur le plateau rocheux de Cordouan.

Une richesse naturelle méconnue

S'il est moins célèbre que le phare, le plateau rocheux de Cordouan n'en est pas moins un espace fascinant, rare et fragile. L'estran abrite en effet plus de 70 espèces d'algues et plus de 230 espèces animales.
Les amateurs de pêche à pied connaissent d’ailleurs bien le site. Depuis de nombreuses années, débutants et connaisseurs profitent des grandes marées pour s'adonner à cette pratique. Si le tourteau est bien sûr le plus convoité, on trouve aussi sur le plateau d'autres espèces comestibles : les étrilles, les moules, les crevettes ou encore les palourdes.

Mieux connaître pour mieux préserver

Le succès de cette pratique a conduit le SMIDDEST à commander en 2010 une étude au CPIE IODDE afin de mieux connaître l'état de la ressource et la pression exercée par la pêche  Deux années de recherches et d'observation ont confirmé l'extraordinaire richesse du milieu, mais ont également mis au jour un risque de sur-pêche, lié à un manque d'information des pêcheurs.

Des campagnes d’information à destination des pêcheurs à pied

Plusieurs campagnes d'information et de sensibilisation ont déjà été menées en 2011 et 2012 pendant les grandes marées.
La prochaine est organisée lors des grandes marées de juillet.
Des agents arpenteront le plateau rocheux à la rencontre des pêcheurs afin de leur rappeler les tailles règlementaires de capture des espèces et de les conseiller sur les bonnes pratiques.

Les bonnes pratiques à observer

Concrètement, il s'agit de : 
  • ne pas retourner les rochers ou les remettre en place (certaines espèces ont besoin d'ombre pour survivre)
  • ne capturer que des individus adultes, pour qu'ils aient le temps de se reproduire. Des tailles règlementaires de capture existent pour le tourteau, la moule, l'huitre et l'oursin.
  • utiliser des outils adaptés à l'espèce pêchée (à la fois pour ne pas se blesser et pour ne pas endommager le milieu naturel)
  • connaître les espèces comestibles : encore trop souvent, des espèces impropres à la consommation ou au goût désagréable sont pêchées par manque de connaissance
  • respecter les quantités maximales (5kg par pêcheur et par marée)
La connaissance et le respect de ces règles simples permettra à l'estran de Cordouan de rester à la fois exemplaire sur le plan de la biodiversité mais aussi un site de pêche fructueuse.